Vous etes ici:  / Conseils Défiscalisation

Conseils en Défiscalisation



La France était censée se trouver dans une période de pause fiscale depuis maintenant plusieurs mois. Pourtant, si l’on réexamine les différents projets de loi actuellement proposés, les dirigeants du pays sont loin de vouloir baisser les prélèvements aux citoyens. Heureusement, de nombreux outils de défiscalisation sont actuellement en vigueur. Les personnes qui savent en profiter pourront, pour l’année 2016, faire baisser leur pression fiscale.

Mais comment choisir entre ces nombreux dispositifs légaux de défiscalisation ? En voici quelques éléments de réponse.
Le niveau de la défiscalisation

Ceux qui souhaitent réduire leurs dépenses fiscales auront le choix entre plusieurs méthodes. Ils devront considérer de nombreux critères avant de choisir. Parmi ceux-ci, on peut citer la composition de leur patrimoine et le montant de leurs revenus.

Les dispositifs de défiscalisation existant actuellement peuvent être regroupés en trois catégories : les déductions, les réductions d’impôts et les crédits d’impôts. Les premières, comme leur nom l’indique, permettent de profiter d’exonérations au niveau d’un type de revenu ou de l’ensemble du budget du contribuable. Elles sont notamment avantageuses pour les personnes disposant d’une tranche marginale d’imposition supérieure ou égale à 30 %.

Les réductions d’impôts concernent notamment les placements de défiscalisation immobilière. Contrairement aux déductions d’impôts, elles sont retranchées directement de l’impôt à payer et non pas du revenu à déclarer. Elles auront donc pour conséquence une diminution, voire une suppression des taxes. Il arrive même parfois que la baisse soit supérieure au montant de l’impôt. Pour éviter ce cas de figure, le mieux est d’être attentif quant à la modalité d’imputation d’une réduction d’impôts. Sinon, on ne peut profiter de tous les avantages, ce qui permettra au fisc de gagner de l’argent supplémentaire.

Les crédits d’impôts fonctionnent d’une manière similaire aux notions précédentes. Ils diffèrent toutefois de ces dernières par la possibilité de bénéficier d’un remboursement venant du fisc. Prenons l’exemple de dépenses s’élevant à 1500€ pour la réalisation de travaux d’amélioration énergétique. Pour un crédit d’impôt de 2000€, le contribuable ne s’acquittera d’aucune taxe et jouira d’un remboursement de 500€

Graphs of financial analysis - Isolated