Vous etes ici:  / Défiscalisation Impôts

Défiscalisation et réduction d’impôts

Jusqu’à maintenant, seuls les contribuables les plus modestes ont pu bénéficier d’une ristourne sur leurs impôts. Cela va changer toutefois à partir de l’année 2016.
Conscient de la grogne chez les autres, le gouvernement a décidé d’appliquer ce rabais aux classes moyennes. Ainsi, la prochaine loi des  finances inclura, en plus du dispositif Pinel concernant l’immobilier neuf, une suppression de la première tranche du barème de l’ISR. Il ne faut toutefois pas trop se réjouir, car cette nouvelle disposition n’implique pas systématiquement une baisse d’impôts.

Explication:
Un réaménagement qui ne profite qu’aux gens peu imposés
La loi de finances 2016 a parmi ses mesures phares, le réaménagement de l’échelle de l’impôt sur le revenu. Ceci se fera par la résiliation de la première tranche d’imposition au taux de 5,45%. Celle-ci était déjà en vigueur cette année pour les revenus allant de 6011 à 11961 euros. Mais avec ce changement, on devrait espérer payer moins d’impôts en 2015.

La diminution des taxes ne sera toutefois pas systématique. Dans le cas d’une réévaluation du barème sur l’inflation, la révision à la baisse du seuil d’entrée dans la tranche de 14% est inhérente.

Ce plafond sera en effet de 9 690 euros, contre 11 961 actuellement. Les personnes qui paient moins redevances sont les seules privilégiées par cette nouvelle disposition. Les autres devront se contenter d’un prélèvement similaire à l’actuel.Le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie a donné quelques exemples de cet aménagement. Pour un célibataire, le revenu mensuel maximal permettant de bénéficier en 2016 d’une réduction d’impôts de 44% sera de 1 354 euros.

La nouvelle loi prévoit également le renforcement du système de la décote. Ce dernier désigne la ristourne sur l’impôt accordée aux ménages dont le prélèvement est égal ou inférieur à un certain plafond. Celui-ci est actuellement de 1 016 euros. Pour la prochaine année, il sera revu à la hausse et tiendra en considération la composition des ménages en 2016. Son montant s’élèvera, par exemple, à 1 135 euros pour les personnes seules et 1 870 pour les couples.